Return to site

Remy Pointereau obtient une augmentation des crédits qui financent les services, l'artisanat et le commerce de proximite. 

À l’occasion de l’examen de la 2ème partie du Projet de loi de finances pour 2018, les sénateurs ont examiné hier les crédits affectés au Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (FISAC). 

 

Le FISAC est un dispositif principalement destiné à financer les opérations de création, modernisation, ou transmission des entreprises du commerce, de l'artisanat et des services afin de préserver ou développer un tissu d'entreprises de proximité.

 

Depuis plusieurs années les crédits de ce fonds se sont effondrés passant de 65,5 millions d'euros en 2010 à 16,5 millions d'euros en 2017, alors qu’il constitue un levier important pour le maintien et le développement de l'offre de commerces et d'activités artisanales dans les territoires victimes de désertification commerciale et/ou en perte d’attractivité économique. 

 

Ainsi, la commission des finances du Sénat, qui avait préalablement choisie d’abonder le FISAC de 17 millions d’€, a, sous l’impulsion d’un amendement déposé par Rémy Pointereau, sénateur du Cher, cosigné par plus de 50 parlementaires de la majorité sénatoriale, opté pour une augmentation de 20 millions d’€. 

 

Pour Rémy Pointereau, c'est un signal politique fort et un progrès concret indéniable au moment où les élus et nos concitoyens se battent pour la revitalisation des centres-villes et centres-bourgs. 

 

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly